11 principes clefs pour réussir mon plan d’aménagement

11 principes clefs pour réussir mon plan d’aménagement
[note : 5 - 3 vote[s

Si vous avez entrepris de rénover votre logement , voici « 11 principes clefs pour réussir le plan d’aménagement de mon logement sans me planter ».

Ne trouvez-vous pas que dans les émissions de déco comme « D&CO » , La Maison France 5 ou encore « changer d’intérieur », il y a peu d’explications sur la démarche de conception ?

Que les solutions arrivent un peu toutes faites sans être toujours précédés de principes ou de méthodes ?

Voici donc un guide de 11 principes clefs pour tirer le meilleur parti de votre logement. 

En consultant ce sommaire vous pourrez enfin tirer partie du meilleur de votre logement avec des solutions uniques et parfaitement adaptées à votre configuration personnelle.

Règle #1 : Dégager la forme générale de l’espace

En forme de L , en Forme de I, en forme de carré, en forme de T

En forme de L , en Forme de I, en forme de carré, en forme de T

<> Quelle est la forme du logement ?

Lorsque vous arrivez dans un nouvel intérieur ou simplement avant toute analyse d’un logement à transformer il est vital d’avoir en tête sa forme générale.

<> A quelle lettre puis-je l’identifier ?

Elle ressemble généralement à une lettre : I en forme de couloir, T forme de 2 couloirs avec une intersection, en L ou en carré. Derrière ces formes se cache les structures porteuses et les possibilités que l’on aura de transformer plus ou moins facilement les espaces.

<> Quelle est la forme la plus intéressante pour une transformation ?

Un logement en forme de carré ou de rectangle avec des proportions proche du nombre d’or se prêtent mieux à la réalisation d’un plan équilibré.  On pourra plus facilement faire communiquer les pièces autour d’un noyau central (sans couloir), les évacuations se raccordent avec des distances moins importantes et donc des pentes meilleures et moins de tranchées.

Règle #2 : Repérer les murs, poutres et colonnes porteuses

En général les murs du pourtour de cet appartement (années 1960) sont porteurs. mais il y a aussi à l’intérieur des poutres porteuses qui parfois sont cachées sans des armoires ou des cloisons sèches (types placo) . Il est important de noter leur emplacement en mesurant leurs positions par rapport à un lieu clef (type porte d’entrée).

Autre exemple sur cet appartement dans un immeuble des années 1970 sur lequel j’ai entouré en rouge les poteaux qui reprennent la charge des poutres (en pointillés) et la reportent sur les murs de l’étage du dessous. Cela indique que dans ce cas tous les murs intérieurs sont des cloisons. A vérifier quand même sur les poutres des parties les plus longues (il peut y avoir un poteau supplémentaire).

Règle #3 : Supprimer les circulations inutiles (couloir, bas d’escalier…)

optimiser les couloirsPlus personne n’aime les couloirs ! Sauf les enfants qui peuvent courir dans la maison et se cacher derrière les portes.

 <> Le problème des couloirs

La plupart des appartement utilisent des couloirs pour desservir les différentes pièces. Ces couloirs représentent en moyenne 10 % de la  surface totale dans les appartements anciens.

<> Des logements toujours plus exigus

Or, comme on habite de plus en plus dans des espaces restreints, optimiser la surface des couloirs est absolument nécessaire, hormi les couloirs très fonctionnels que l’on ne peut éviter.

<> Que faire ?

Essayer de desservir les pièces de nuit (règle #9) autour d’un noyau. Le couloir est ainsi remplacé par un espace central qui dessert au plus 4 pièces. Si vous ne pouvez pas supprimer le couloir il faut alors s’en servir pour lui donner une fonction (règle #7) bien précise. Par exemple du rangement le long des murs, ou un espace cuisine (le long du mur aussi) . l’objectif est de donner une fonction au couloir (autre que celle de circuler qui n’en est pas une) ou alors de la supprimer si l’on peut afin de répartir la surface ainsi récupérée pour d’autres espaces.

Règle #4 : Optimiser l’ éclairage naturel

rayons lumineux

<> Le rôle de la lumière 

La lumière a pour rôle de donner du volume aux espaces. Trop de lumière écrase les formes mais trop peu de lumière les dissimule. L’idéal est un appartement traversant orienté Est- Ouest éclairé à l’est le matin et du côté Ouest le soir. Le matin et le soir les rayons sont plus inclinés, donc moins forts et la température de couleur est plus colorée (entre 2500 et 3500 kelvins) alors qu’a midi on monte à 6000 kelvins avec une lumière beaucoup plus blanche.

<> L’ orientation des rayons 

Etes-vous déjà allé dans un atelier d’artiste ou dans une usine ? La lumière plonge au travers d’une verrière ou d un velux. C est un des meilleurs éclairages . mais le meilleur est l’éclairage vertical indirect . Dessin ( rayon qui se projette sur un mut blanc qui lui même réfléchit cette lumière.

<> Optimiser la lumière naturelle

Regardez si vous pouvez augmenter le nombre d’ ouvertures horizontales (fenêtre de mur) et verticales (fenêtres de toit). On trouve des lumières magiques sous les toits grâce aux ouvertures de toiture.

Il vaut mieux plusieurs petites fenêtres qu’une seule grande pour mieux répartir la quantité de lumière. La lumière réfléchie est de meilleure qualité que la lumière directe. Inspirez vous de ce que font les photographes. Ils utilisent des panneaux réfléchissants pour éclairer leurs sujets de façon indirecte.

Règle #5 : Dégager les lignes directrices

<> Les diagonales

Lorsque l’on rentre dans un nouvel endroit, la vue va s’orienter vers la diagonale la plus longue (2). L’œil cherche a mesurer l’espace, comme une sonde qui jauge afin de se faire une idée de l’espace disponible. L’œil ne mesure pas en centimètres, mais cherche une perception de l’espace.

<> Ouvert et fermé

C’est d’ailleurs pour cela que l’entrée à un rôle si important dans la perception d’un lieu car si c’est une entrée fermée (1) ou ouverte et qui dispose de lignes de fuite, cela change beaucoup la perception que vous en aurez.

Vous devez noter l’ensemble des lignes directrices de l’espace à réaménager et leur donner un numéro. (1), (2) ect … afin de savoir quels sont les lignes de forces à conserver.

Les lignes directrices sont à relever en volume en prenant en compte la hauteur sous plafond et pas uniquement le plan 2D. Plus votre logement aura de lignes ouvertes à l’œil plus il sera agréable à habiter.

Règle #6 :Veillez aux proportions et aux  équilibres

Sur le plan qui va servir à représenter votre projet de rénovation pensez aux proportions. Les proportions correspondent au rapport entre les éléments constitutifs de l’espace. Plusieurs rapports sont possibles. ceux de l’homme (qui vit dans cet espace) et l’espace qui l’entoure; il s’agit alors plutôt d’ergonomie (voir la règle #10) et les rapports entre les objets de l’espace lui même.

<> Une proportion simple: Le nombre d’Or

La proportion parfaite est jusqu’à aujourd’hui représentée par le nombre d’or. c’est un rapport entre 2 longueurs dans laquelle la longueur mesure 1,61 fois plus que la largeurLorsque vous aurez des pièces à dessiner sur votre plan pensez à proportionner les longueurs de vos murs avec cette proportion.

<> Une proportion simple: Le nombre d’Or

le nombre d’or a été inventé par les grecs et repris par tous les grands architectes. de vitruve à Léonard de vinci jusqu’a le corbusier. Vous pouvez vous en servir.

Règle #7 : Un espace = une fonction ou un usage

En architecture, le fonctionnalisme est un principe selon lequel la forme d’un espace doit être exclusivement l’expression de son usage. « la forme suit la fonction« . Cela a notamment été porté par l’architecture contemporaine. C’est pour cela que les colonnes, les tuyaux , toutes les structures sont visibles dans l’architecture moderne car ces éléments représentent des fonctions : porter, aérer, supporter. C’est le cas notamment de Beaubourg.

<> Quelles sont les usages d’un logement ?

usages et espaces

Il y a une multitudes d’usages dans un logement et ce sont pour la plupart des actions : dormir, manger, parler, jouer, faire du sport, se laver, se reposer (sans dormir) … ect

<> Classez les usages 

Vous devez donc les lister et les entourer. Ensuite certains usages peuvent aller avec d’autres comme travailler et manger. Aujourd’hui beaucoup mangent et travaillent en même temps.  Il faudra tenir compte de ces deux usages simultanés dans l’aménagement. par exemple un bureau installé dans une cuisine. On aurait pu aussi imaginer que l’on puisse se reposer et manger en même temps se qui pourrait se traduire par un sofa ou une chaise longue dans la cuisine.

<> Organiser votre espace

Organiser son espace c’est donc lui donner vie par le biais de multiples usages qui doivent cohabiter. Rien de pire que de ne pas pourvoir attribuer d’usage à une pièce par exemple. C’est un espace « mort »

<> d’ailleurs le couloir a-til une fonction ?

Les couloirs sont des espaces souvent sans véritable fonction (circuler ? non car on circule aussi dans des espaces où l’on mange , où l’on dort ect…) et qui comme on l’a vu plus haut doivent soit disparaître, soit se voir attribuer une fonction utile. C’est le cas des « entrées » qui sont souvent des espaces sans fonction particulière autre que de « passer ».

Avant de réaménager votre intérieur, pensez à lister non pas les différents espaces (cuisine, salon, chambre…) mais les divers usages que l’on souhaite trouver (manger, se retrouver, dormir, jouer, ranger…). Dans la cuisine comme dans le salon vous allez retrouver beaucoup d’usages communs ce qui dans une rénovation peu pousser à ouvrir la cuisine sur le salon.

Ainsi dans un même espace vous devrez faire cohabiter ou non plusieurs usages . Par exemple dans une chambre on peut dormir, travailler, ranger . mais si on souhaite rajouter … se laver cela signifiera que la chambre devra compter un sous espace propre à cet usage normalement réservé à un espace dédié : la salle de bain. (c’est le cas des colocations haut de gamme qui proposent un espace douche privatif.

Règle #8 : Le parti pris architectural

Le parti-pris en architecture intérieure est comme la ligne rouge d’un film ou l’angle d’un article. C’est le positionnement ou le choix architectural.

<> Exemple de parti-pris

le parti pris de beaubourg (centre Pompidou) est de montrer à l’extérieur ce qui se fait à l’intérieur. Montrer les usages et les fonctions. C’est un exemple fort d’architecture fonctionnaliste.

Pour un logement le parti pris pourrait être par exemple de laisser apparent les gaines de ventilation au lieu de les cacher en faux plafond. Un parti-pris peut être le fait de mettre en avant un usage majoritaire comme l’écoute de la musique avec des enceintes dans chaque pièce..

  1. Vous avez compris que chaque usage doit trouver son espace
  2. Que dans chaque espace doivent cohabiter plusieurs usages
  3. Parfois on décide de faire un choix architectural et un usage ou une fonction va ressortir dans la forme générale du logement.

Règle #9 : Espaces de nuits & Espaces de vie

La séparation jour/nuit est-elle bien pensée ?

Séparer ces 2 espaces qui ont des vocations opposées est une des règles essentielles pour réussir la transformation d’un logement. En général il vaut mieux les isoler par une certaine distance. pensez aussi à renforcer la séparation par un SAS ou espace tampon, un espace entre-deux qu’il faudra traiter avec les usages qui lui conviennent (ranger,….)

Règle #10 : Ergonomie

Lorsque vous dessinez votre plan pensez ergonomie. Cela signifie confort dans son mouvement dans l’espace.

<> Exemple : L’ergonomie dans une cuisine:

La cuisine est un des espaces avec le plus d’usages simultanés. C’est celui dans lequel on passe le plus de temps. on y mange certes, mais on y travaille, regarde la télé, on y cuisine, espace convivial tous les âges y vivent en même temps au même endroit. c’est l’espace qui impose le plus de contraintes et qui demande le plus d’ergonomie.

Respectez le triangle d’activités

Faites en sorte que la distance entre la zone de cuisson , la zone de lavage et la zone de conservation soient identiques.

Règle #11 : Repérer les réseaux (Arrivées d’eau et surtout évacuations)

Une contrainte forte n’est pas tant les arrivées d’eau car elles peuvent éventuellement être rallongées puisque l’eau y transite sous pression mais les descentes d’eau usées (Eaux usées et eaux vannes).

Elles sont une contrainte car une pente d’au moins 1cm par mètre est nécessaire pour l’évacuation des eaux. Vous ne pourrez pas disposer une douche trop loin d’une descente sauf à la surélever ce qui ne saurait être très ergonomique.

Il existe des Sanipompes pour évacuer l’eau sous pression . on peut alors mettre sa douche ou son WC presque où l’on veut.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *